L’école en pèlerinage jusqu’à la porte sainte de la cathédrale de Montpellier

novembre 15, 2016

    

C’est avec les paroisses Stella Maris, dont l’école Sainte Florence fait partie, que les élèves avec les enseignantes et les religieuses investies dans l’école, ont passé la porte sainte le 13 novembre 2016, à l’occasion de l’Année de la Miséricorde voulue par le Pape François.

À l’école, le thème de la porte – porte qui s’est ouverte avec la rentrée vers l’école, mais aussi vers les autres, vers le monde – est au cœur de ce premier trimestre dans l’ensemble des enseignements.

Un départ en début d’après-midi en tramway de Pérols, descente à Montpellier sur le Cours Gambetta, puis des haltes devant les croix ponctuant le chemin, ont été les étapes du pèlerinage jusqu’à la cathédrale de Montpellier.

 

 

 

 

Pour un chrétien, passer une porte sainte c’est notamment la franchir comme acte symbolique de son désir de voir toute chose à travers le Christ qui lui ouvre un horizon nouveau. C’est ce qu’a expliqué le Père Hervé Dussel avant que chacun, dans le silence et la prière, pénètre dans la cathédrale.

      

Dans la cathédrale, après plusieurs arrêts dont un devant le bénitier, le groupe s’est à nouveau réuni devant l’autel et a poursuivi sa démarche de prière.

« Le pèlerinage est un signe particulier de l’Année Sainte. Il est l’image du chemin que chacun parcourt au cours de son existence. La vie est un pèlerinage et l’être humain un « viator », un pèlerin qui parcourt un chemin jusqu’au but désiré. »
Pape François

C’est après l’office des vêpres, proposé par le Père Hervé dans la cathédrale, que s’est achevé ce pèlerinage.

    

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *